Centre JEAN PERRIN

CENTRE REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE CANCER D'AUVERGNE

Soins

Soins

L'unité de sénologie

Qu’est ce que la sénologie?

Le cancer du sein est le premier cancer de la femme :

  • le plus fréquent,
  • la première cause de mortalité par cancer.

Ceci justifie un environnement spécialisé pour le dépister et le diagnostiquer.


La sénologie est l’étude des anomalies du sein.
Le bilan sénologique est l’ensemble des examens réalisés pour diagnostiquer un problème de sein.
La pathologie mammaire est le premier groupe homogène de patients au Centre JEAN PERRIN.

 

L’unité de sénologie du CJP répond aux critères de labellisation de l’INCA pour la prise en charge de la pathologie mammaire :

  • plateau technique adapté,
  • radiologues appartenant à l’équipe radio-chirurgicale,
  • radiologues participant aux Réunions de Concertation Pluridisciplinaires* (RCP) "sein" pour une prise en charge multidisciplinaire.


Réunion de Concertation Pluridisciplinaire*
: réunion rassemblant au moins un représentant de trois spécialités (chirurgien, radiothérapeutes, oncoloques, radiologues, anatomo- pathologiste) pour relecture et discussion d’un dossier de patient(e) avant toute prise en charge thérapeutique d’un cancer du sein.


Le service est Centre de référence public régional et Centre de formation en imagerie du sein et en sénologie interventionnelle.

Le service de sénologie propose tous les examens pour le sein :

  • Examens de dépistage :
    - dépistage individuel en cas de sur-risque de cancer du sein (en relation notamment avec l’unité d’oncogénétique),
    - participation à la campagne de dépistage organisé pour les femmes de 50 à 74 ans.
  • Examens de diagnostic :
    - consultation de prise en charge pré thérapeutique,
    - consultation de surveillance,
    - avis sur dossier mammographique.
  • Différentes techniques de sénologie interventionnelle (prélèvements) indispensables dans le diagnostic :
    - ponctions,
    - biopsies.
  • Techniques nécessaires en phase péri-chirurgicale :
    - repérage pré-opératoire et contrôle.
  • Examens d’IRM mammaire sur vacations au CHRU.


Le bilan sénologique comprend :

  • Un examen clinique : interrogatoire et palpation minutieuse des deux seins et des aires ganglionnaires satellites des seins.
  • L’appel à des appareillages d’imagerie dédiés au sein, car la palpation ne permet pas de trouver les anomalies soit trop petites, soit profondes, appelées "infra cliniques".
  • Les locaux du service permettent ce bilan complet dans de bonnes conditions : bureau d’accueil, salle d’examen clinique et d’échographie contiguës aux salles de mammographies.



Mammographie

Principe : production d’images du sein à l’aide de rayons X.
C’est l’imagerie de référence et l’imagerie pour le dépistage dans le cadre des campagnes nationales.

Nous disposons de :

  • 2 mammographes numériques* à capteur plein champ "Siemens inspiration", équipés pour l’un de la stéréotaxie*, et pour l’autre de la tomosynthèse*.
  • 3 consoles de lecture* dédiées à la lecture des mammographies numériques.
  • 3 négatoscopes dédiés à la lecture des mammographies, pour les dossiers sur "films" amenées par les patientes.

 

Numérique* : pendant longtemps, le film radiologique a été le support de l’image obtenue par l’interaction rayons X – glande mammaire. On appelle maintenant ces mammographes «analogiques». Pour le mammographe numérique, le film est remplacé par un capteur numérique, et les informations transmises à une console de lecture* : console d’ordinateur munie d’écrans dédiés de très haute résolution. L’acquisition en système numérique a de nombreux avantages, et entre autres, est plus performante pour les seins denses (riches en glande). Les images peuvent être imprimées secondairement sur film.

Stéréotaxie* : système de localisation des lésions pour permettre des biopsies ciblées ou des repérages pré-chirurgicaux.

Tomosynthèse * : la tomosynthèse mammaire est une nouvelle technique permettant une reconstruction en 3D du sein. Elle vise à pallier certaines limites de la mammographie liées à la superposition des tissus, avec l’objectif d’améliorer le diagnostic, tout en délivrant une dose glandulaire sensiblement équivalente une mammographie numérique standard.

L’ensemble de la chaine d’imagerie mammographique satisfait, selon la réglementation légale, aux contrôles externes de radioprotection, et aux contrôles externes de qualité (mammographes, consoles, salles et négatoscopes) réalisés par une société externe agréée.

 

Echographie mammaire

Principe : production d’images du sein grâce aux ultrasons.
Examen non irradiant et non douloureux, très souvent complémentaire de la mammographie, même s’ il n’est pas une technique de dépistage de première intention.

Nous disposons de :

  • 2 appareils d’échographie haut de gamme de marque Général Electric, avec sondes dédiées pour l’étude du sein et une sonde volumique 3D.
  • 1 appareil de marque "supersonic imaging" permettant l’élastographie* de la lésion.

 

Elastographie * : nouvelle technique d’imagerie permettant de déterminer l’élasticité des tissus à la fois de manière qualitative et quantitative. Cette technique a pour objectif d’améliorer la spécificité de l’échographie.

 

L’IRM du sein

Principe : observation du phénomène de résonance magnétique nucléaire des molécules d’eau contenus dans le corps.
Examen non irradiant. Nécessite une injection de produit de contraste.

Permet d’étudier des anomalies de la morphologie et de l’irrigation vasculaire (grâce au produit de contraste injecté) dans le sein et donc de détecter et de caractériser certaines lésions. « lésions prenant le contraste de façon anormale » est un examen de deuxième intention, venant en complément de l’imagerie conventionnelle dans certaines indications. Il peut aussi être un examen de dépistage chez les femmes à haut risque de cancer du sein.

Les examens sont réalisés par les médecins sénologues du Centre, au cours de vacations sur le site de l’hôpital Estaing grâce à une convention avec le CHRU.

  • Lundi matin
  • Mercredi après midi


L’IRM utilisée est une machine General Electric (acquisition 2010) avec antenne dédiée et ouverte afin de pouvoir réaliser des prélèvements sous guidage IRM (nous sommes en 2012, le seul site régional pour les biopsies sous guidage IRM).

 

Sénologie interventionnelle

C’est la partie de la spécialité consacrée aux prélèvements percutanés mammaires.
Le diagnostic cyto ou histologique est souvent indispensable pour le diagnostic ou pour la prise en charge d’une anomalie mammaire.

Le service réalise tout prélèvement nécessaire à la prise en charge des lésions mammaires détectées soit par la palpation, soit par les techniques d’imagerie.

  • La cytoponction consiste en un prélèvement à l'aiguille fine permettant une analyse de cellules (et non de tissu). Utilisée dès les années 80, elle est moins utilisée actuellement, mais la ponction sert à vider les kystes et à l’étude des ganglions.
  • La microbiopsie : réalisée sous anesthésie locale, permet le prélèvement de petits fragments de tissu, le plus souvent des masses échographiques. Il est indispensable de réaliser 2 à 5 prélèvements.
  • La macrobiopsie, réalisée sous anesthésie locale, permet de prélever en un seul passage un volume plus important de tissu mammaire pour garantir un diagnostic histologique fiable. Typiquement utilisée pour l’étude des lésions type microcalcifications, en raison de sa grande fiabilité dans ce cas : avec plusieurs dispositifs disponibles, choisi selon le type de lésion, et sa topographie. Peut être aussi utilisé pour des masses échographiques, et pour des lésions vues à l’IRM.


Toutes ces techniques n’entraînent pas de dommage esthétique. Seuls quelques hématomes peuvent survenir. Il sera demandé pour les macrobiopsies la connaissance de l’état de coagulation de la patiente (anticoagulants pris, maladie de la coagulation).

Tous ces gestes sont réalisés en ambulatoire.
Pour bien atteindre la cible, on s’aidera de :

  • la clinique,
  • l’échographie,
  • La mammographie,
  • L’IRM depuis 2011.
  • On parle de "guidage".


Pour les images mammographiques, il serait possible de se servir d’un mammographe numérique*, mais le service dispose également d’une table dédiée : Table LORAD-HOLOGIC (renouvelée en 2010) dans un local adapté, pour le meilleur confort des patientes .

 

Sénologie péri-opératoire

« La qualité de l’exérèse chirurgicale dépend de la précision du repérage préopératoire » (ANAES chir.des lesions mammaires oct 2002)
Le service de sénologie assure les repérages pré opératoires des lésions non palpées (sous guidage radiologique, ou échographique le plus souvent)
L’insertion délicate d’un fil métallique à proximité immédiate de la lésion permet de guider le chirurgien.
Cet examen se fait en général la veille de l’intervention après une dernière relecture du dossier.

Pendant l’intervention, la pièce opératoire sera radiographiée grâce à un appareil dédié «faxitron» proche du service de chirurgie et du service d’anatomo pathologie.

 

Prise en charge "en un jour"

 En cas de suspicion forte de cancer, une prise en charge dite "en un jour" peut vous être proposée. Elle comporte sur la même journée le bilan radiologique, la biopsie, une première analyse de la biopsie afin de confirmer le diagnostic de cancer et une consultation avec un chirurgien ou un oncologue médical pour une première approche thérapeutique en fin de journée.
La décision de traitement ne pourra cependant être discutée avec vous qu'avec l'ensemble des résultats de biopsie et les propositions formulées par la Réunion de Concertation Pluridisciplinaire.

 

 

Activité de l’unité de sénologie du CJP :

  • 7200 patientes vues /an.
  • 1000 micro et macrobiopsies par an.
  • Prise en charge diagnostique (avec geste "interventionnel" réalisé pour plus de 25% des patientes)
  • Plateau technique performant et techniques nouvelles.


L’accueil :
L’accueil téléphonique est différencié selon le degré de suspicion d’une maladie du sein.
Des créneaux de rendez-vous sont individualisés pour les examens de dépistage et de surveillance.

 

L’équipe :
Médecins radiologues sénologues:

  • Dr Sylvie Lemery, temps plein, responsable de l’unité
  • Dr Véronique Boussion, temps plein, référent IRM mammaire
  • Dr Valérie Dieu de Fraissinette, temps partiel
  • Les Drs Ph. Bourlet, Y. Tronche, vacataires.


Manipulatrices radio spécialisées:

  • Anne Marie Baron, manipulatrice principale
  • Fabienne Delolme, Yveline Eymère, Laurence De Oliveira, Elodie Grimard, Clélia Chazaud

Responsable de la radio-protection ( PRC) : Véronique Dedieu ( physicienne)
Secrétaires.

 

L’unité fait partie du département d’imagerie du Centre JEAN PERRIN :

  • Responsable hospitalier : Dr Danielle MESTAS.
  • Responsable universitaire : Dr Florent CACHIN.
  • Cadre de santé: Alain MAUBERT.

Mis à jour le vendredi 17 juillet 2015 08:11